accueil >> regarder une vidéo >> Hubert Besacier | Performance : éléments pour une définition problématique

regarder une vidéo : Hubert Besacier | Performance : éléments pour une définition problématique

<< Retourner à la liste de vidéos

Hubert Besacier | Performance : éléments pour une définition problématique

Partagez cette vidéo

Intervention dans le cadre du colloque "La performance : vie de l'archive et actualité", AICA-France/Villa Arson. 25, 26 et 27 octobre 2012 Session 2/8 : "Définition et statut de la performance", 25 octobre, ponctuée de plusieurs interventions « minutes papillon » de Michel Giroud, peintre oral et tailleur en tout genre. Allocution 1/3 Je propose d'aborder la question de la nature et du statut de la performance à partir de l'expérience que j'ai acquise sur le terrain, dans les années 70. À partir de 1973, lorsque j'ai découvert dans la revue Artitudes le travail de Gina Pane, puis en organisant le symposium de performances de Lyon que nous avons fondé avec ORLAN (1979-1983). Cet engagement s'étant amorcé sous la triple influence de la recherche théâtrale, des références picturales dont se réclamaient la plupart des actionnistes d'alors, et du mouvement Fluxus. (La première manifestation de Lyon fut une exposition qui faisait suite à celle du musée de Bologne juste après la mort de Georges Maciunas). Cela m'a amené rapidement à m'interroger sur les équivoques véhiculées par le terme de performance lui-même, sur les différences fondamentales entre acteur et actant, sur le rôle du corps, sur la gestion des traces et sur la spectacularité et a contrario, sur les qualités du ténu, du précaire, de la fragilité de l'instant. Enfin, au cours des décennies d'enseignement à la Villa Arson, à L'Ensa de Bourges, à la Curtin university de Perth, à l'Ensa de Dijon et en accompagnant la recherche de plusieurs étudiants en histoire de l'art des universités de Grenoble et de Rennes, j'ai pu suivre avec attention le reflux du phénomène historique et la façon dont les jeunes générations d'artistes usent désormais de ce qui est devenu un outil à part entière parmi les multiples modalités de l'art contemporain. Hubert Besacier Critique d'art, organisateur d'expositions. Membre de l'AICA. De 1978 à 1983, co-directeur du "Symposium International d'Art Performance" (135 artistes internationaux). De 1983 à 1996, il dirige l'association "A PRIORI" (Expositions, publications, réalisations de projets d'artistes). Jusqu'en 2011, professeur des Ecoles nationales supérieures d'art : Ecole d'art de Marseille Luminy, Ecole pilote internationale d'art et de recherche (Villa Arson) à Nice, Ecole nationale des Beaux- arts de Bourges, Divisional Research Fellow Curtin University - Perth (Western Australia) et Ecole nationale supérieure d'art de Dijon. Publications (sélection) : Outre les catalogues afférents au symposium de Lyon et des textes monographiques concernant tel ou tel artiste passant par la performance, il a publié un certain nombre de réflexions sur ces questions, entre autres : - Œuvres plastiques des artistes de la performance (Elac 1980). - Acte des colloques des symposiums (1981 et 1982). - Vidéo et performance, Flaviana, Locarno 1982. (Réédité et commenté tout récemment par Janic Begoc dans La performance entre archives et pratiques contemporaines. Presses Universitaires de Rennes. 2010). - Rites et traces dans la performance (revue Artics N° 8, Barcelone 1987). - Réflexions sur le phénomène de la performance (Estudis escenics Barcelone 1988, repris en castillan par le Centro andaluz de teatro, Séville en 1993). Ou encore, touchant à la différence de nature entre performance et jeu théâtral, Un temps, texte analysant l'intrusion sur un théâtre de Prato, d'une action de Liliana Moro et Giovanna Lué. (In Liliana Moro, La fidanzata di Zorro. Skira. Milan 2004). http://www.hubertbesacier.fr/